Bienvenue sur le forum, en cas de problème contacter un administrateur ici

Réflexion théologique

Modérateur : Modérateur public

Lalwende
Messages : 1
Inscription : 24 déc. 2018, 13:55

Réflexion théologique

Messagepar Lalwende » 26 déc. 2018, 21:34

*Le Temps n'a plus fait parler de lui depuis quelques mois déjà, au grand damne de ses lecteurs assidus. D'autres journaux ou petites éditions essayent de prendre tant bien que mal le relais ou de faire leur place. Parmi leurs publications, cet article fait souvent sa place*

Réflexion théologique

Depuis bientôt quatre ans, de nombreux bouleversements ont eu lieu dans notre monde suite à l’épuisement lent et dangereux de la magie.
Le monde a alors appris que cette dernière n’était pas inépuisable et que sans elle, tout ce que nous connaissons était en passe de disparaitre.
Les plus grands mages et érudits se penchèrent sur la question. Ils découvrirent rapidement que la magie était alimentée par les êtres qui peuplent le monde. Ainsi, chaque mortel pensant crée ces bribes de magie qui alimentent quotidiennement notre terre. Celle-ci est redirigée vers les Dieux lorsque la personne est croyante, ou elle retourne à la terre lorsque la personne ne l’est pas.
Chaque Dieu obtient ainsi une quantité de magie proportionnelle à son nombre de croyants. Ils peuvent ensuite la renvoyer à leurs prêtres respectifs par l’intermédiaire de l’Arbre de Vie afin qu’ils puissent user de leurs pouvoirs ecclésiastiques.
Pour ce qui est de la magie retournée à la nature, elle est alors utilisée par les mages et druides lorsque ces derniers utilisent de leurs sorts, et sert à alimenter la vie des êtres primordiaux encore présents dans le monde : fées, dragons et vampires.
Les érudits et mages à l’origine de ces découvertes prévinrent le monde, demandant à diminuer drastiquement la consommation de la magie par les mages et druides. Ils firent en sorte de diminuer le nombre de pratiquants, permettant au niveau de magie de revenir dans des normes plus acceptables, au moins temporairement.
Les êtres primordiaux furent aussi quelque peu surveillés, du moins, l’évolution de leur population. Heureusement ou malheureusement, leur fécondité n’étant pas leur point fort, leur nombre ne semblait pas augmenter, se stabilisant au mieux.
Beaucoup s’en sont satisfait et décidèrent de rester sur ces axes principaux.
Mais il y a encore une voie qui n’a pas été explorée, une voie qui dérange, une voie que nul ne veut vraiment exposer.
Et qu’en était-il de la magie redirigée vers les Dieux ?
Car en effet, certaines religions prônent une extension constante de leur culte, cherchant à la conversion massive ou totale de la population. Imaginons quelques instants qu’ils y arrivent. Toute magie se détournera de la terre et se redirigera vers les Dieux, ou vers un Dieu. Il n’y aura plus de magie pour les mages ou les druides, il n’y aura plus de magie pour faire vivre les êtres primordiaux, mais pire encore, il n’y aura plus de magie pour la terre qui sera alors asséchée et s’effondrera sur elle-même.
Prôner une conversion massive est donc dangereux et insensé, allant à l’encontre de la volonté de protéger ses ouailles.
Mais au-delà de cette conversion massive, qu’en est-il simplement de la notion de culte ?
Des recherches ont été effectuées sur les êtres primordiaux puisqu’ils faisaient parties du problème. Il est apparu qu’aux origines, aucun Dieu n’était présent. Il y avait des êtres supérieurs, les « premiers nés » du monde, mais qui n’avaient pas de figure de Dieu et à qui aucun culte n’était voué. Ils vivaient de la magie du monde et non de la foi des habitants du monde.
C’est avec l’avènement des races peuplant le monde que les Dieux apparurent. Certains, avant d’être des Dieux, n’étaient que de simples habitants du monde. Leur force de caractère, leur dévotion au monde ou leur sacrifice attirèrent des fidèles qui par leurs prières leur permirent de se transcender en une entité déique, souvent à leur insu. Mais ils n’étaient pas présents aux origines, ils n’étaient nécessaire à la création du monde. Ils n’étaient que nécessaire au cœur mortel pour se rassurer, pour avancer, pour espérer.
Évidemment, la magie qu’ils en tirent et offrent à leurs prêtres ne fait que renforcer la croyance en eux, et donc renforcer leur pouvoir. Mais au fond de notre cœur et de notre être, avons-nous vraiment besoin de leur présence ? Ne sommes-nous pas suffisamment fort pour vivre sans leur présence perpétuelle ? N’avons-nous pas la volonté pour avancer sans eux ? Le courage d’avouer et d’assumer nos échecs ou nos réussites sans nous en remettre à leur bon vouloir ou leur rejeter la faute ?
Loin de moi de les renier ou les répudier. Je suis de ceux qui croit en leur existence mais qui ne les prient pas pour autant, libre de mon cheminement et de mon destin.
Il n’est pas question ici de rejeter ce qui est ancré dans notre société, mais d’amener le questionnement dans le cœur de chacun, et surtout dans celui des chefs religieux. Ceci est votre foi, et elle est toute à votre honneur. Permettre à ceux qui décident de croire de pouvoir le faire en toute quiétude est essentiel.
Mais qu’en est-il de ceux qui décident ne pas croire. Pourront-ils vivre également ce choix en paix ?
L’évolution de notre société ne serait-elle pas d’avoir des religions présentes pour leurs fidèles sans pour autant l’être là où elles ne sont pas attendues ni recherchées ? Permettre à davantage de gens d’effectuer leur choix en tant qu’adulte, conscient de leur pouvoir de décider, plutôt que de chercher dès les plus jeunes âges d’inculquer une foi avec laquelle ils ne pourront que grandir, les privant d’un certain libre arbitre ou esprit critique qui, à terme, risque de mener indirectement le monde à son total anéantissement ?
Telle est la réflexion que chacun doit se poser, du simple pratiquant au plus grand ponte religieux.
Telle est, peut-être, la voie qui nous permettra d’éviter la destruction de ce monde qui nous est pourtant si cher.

Lalwende

Revenir vers « Nouvelles du monde »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité