Bienvenue sur le forum, en cas de problème contacter un administrateur ici

Message de Yougonoul

Modérateur : Modérateur public

Monde de Kelkalor
Messages : 16
Inscription : 09 déc. 2017, 16:33

Message de Yougonoul

Messagepar Monde de Kelkalor » 09 juin 2019, 12:40

Message de Yougonoul, fondateur de l'Empire de Tannissie, élu de l'Unique, à l'intention des peuples libres. Mes chers frères et soeurs,

En ces jours funestes où le chaos semble à nouveau étendre son emprise sur le monde, l'Unique notre père à tous m'a ramené à la vie pour l'ultime combat afin de vous sauver une fois encore.
Depuis plusieurs siècles, je festoyais dans la halle des morts aux cotés des plus braves champions de l'Unique et de ses visages. J'ai vu des visages de l'Unique s'éteindre et revenir, comme Morradin, Flanadg ou Tinesal qui n'a encore que l'allure d'un enfant. J'en ai vu arriver, venir égayer la halle des dieux, comme Touze et San Silvior. Et enfin j'en ai vu d'autres arriver et pour certains s'imposer de force, avec leur arbitraire et leur attitude méprisante, comme Jeanne, la dragonne qui a trahit jusqu'à son créateur.

J'étais encore dans la halle, une coupe de vin à la main, Touze sur les genoux, aussi loin que possible de Jeanne, fille de Glaurung comme tous les dragons, à écouter les histoires de Raoul de Salengro lorsque l'Unique vint à moi.

"Fils" me dit-il, "l'heure est venue de retourner dans le monde. Le premier de mes enfants veut brûler ta dépouille car il te craint comme il craint tous ceux qui portent notre sang. Je vais te ramener à la vie pour ton ultime acte. Je ne pourrai te protéger que peu de temps, mes fidèles sont moins nombreux qu'auparavant et j'ai perdu en puissance à cause de cela. Il te faudra à nouveau accomplir la transmutation divine pour retrouver la force que je t'ai donné jadis.
Une fois ta tâche accomplie je te rappellerai à moi."


Glaurung avait pisté ma trace depuis Haut-Séjour où pour une raison qui m'échappe il pensait que se trouvait ma dépouille. Ayant retrouvé ma trace il s'en prenait maintenant là où j'étais pour détruire mon corps avant que l'Unique ne me relève. Mais pour ça encore fallait-il qu'un homme montre sa bravoure que mon sang mérite encore l'honneur de porter l'Unique.
Se fut mon descendant qui dans un ultime sacrifice s'est montré fidèle à la parole donnée à l'Unique en se lançant dans un combat désespéré. L'Unique vomit les faibles et a reconnu la bravoure de mon descendant.
On lui a prêté des mots qui furent les miens, sur l'honneur, la lâcheté et l'esclavage, prononcés en un autre temps, une autre guerre. Des mots d'une fermeté nécessaire lorsque l'on est un véritable dirigeant que seuls les inconstants et les pleutres verront avec dédain. Mais les faibles ne méritent pas de vivre dans l'ombre des braves qui se battent pour le sang et le sol de la Tannissie.
Ces fantaisies d'écrivain lui rendent honneur en l'amalgamant à moi mais sont bien inutiles, car c'est son courage lors de cette bataille quand Glaurung est venu détruire ma dépouille qui a convaincu l'Unique que ses enfants méritaient d'être sauvés et l'a fait me ramener à la vie. Et mon descendant saura mieux que quiconque, je le pense, expliquer son attitude tout en gardant la prestance impériale qui sied à un homme de son rang.


Je fus alors transporté en un lieu qui m'était inconnu. Une lumière éblouissante m'entourait à présent et heureusement car je me trouvais nu et désarmé.
Tout ce qui était avec moi dans la halle des morts était resté dans l'au-delà.
Il me fallait impérativement retrouver une arme et une armure pour continuer la lutte.

Perdu, je me retrouvai face à Glaurung mais ne pus rien contre lui, n'ayant rien pour l'atteindre. Lui-même ne pouvait me toucher, la main de l'Unique me protégeant.
Il s'enfuit alors, repoussé par un don de l'Unique en moi. Ne sachant plus où j'étais, les murs de la capitale ayant subi les outrages du temps, je partis guidé par celui qui me voulait dans les terres des vivants.

Un homme nommé Nikolaï von Hutter, ambassadeur de Ksach en Altérak, choisit de m'accompagner, bien malgré moi, me suivant malgré mes réticences.
Je dois avouer que sans lui je serais encore perdu en ce monde qui a tant changé en 2 000 ans. Il m'a renseigné sur son évolution, ses conflits, sur les trahisons de l'Empire que j'avais forgé pour la gloire de l'Unique.
Grâce à lui j'ai retrouvé des lieux qui jadis me furent familiers.

En chemin, nous avons trouvé les chevaliers de la lumière qui m'ont protégé des assassins de Glaurung. La lumière autour de moi avait disparu, la protection de l'Unique s'était éteinte mais je sentais une étincelle restante, la possibilité de repousser loin de moi certaines créatures en me concentrant, contre un lourd tribut.

Et me voici maintenant chez les Drows, les seuls qui n'aient pas rejoint l'Empire à sa création. C'est là, curieux paradoxe, qu'eut lieu pour la première fois il y a plus de 2000 ans le rituel m'ayant offert la force de devenir Empereur : une terre de Mando offerte aux Drows il y a de cela une dizaine d'année par souci diplomatique.
C'est ici que le rituel doit se faire à nouveau car c'est le lieu qui a servi de passerelle avec le monde des dieux, un lieu saint forgé par la première caresse des dieux.
A cela s'ajoute une étrange fragilité, une fissure permettant de toucher du doigt le monde des morts, j'ai donc l'appréhension de ne pouvoir accomplir seul tout ce qui est nécessaire.

J'ai rencontré les dirigeants Drows qui ont accepté d'héberger la prochaine réunion internationale pour que le rituel puisse s'accomplir. Je vous exposerai sur place la méthode à employer pour éviter que Glaurung n'empêche sa réalisation.
Grâce aux chevaliers de la Lumière, les montagnes sont solidement protégées de potentielles attaques de Glaurung, c'est un lieu sécurisé et je vous invite tous à venir. Seuls quelques fourbes pourraient venir perturber la réunion, bandits, traîtres et mercenaires, mais aucune armée ne devrait être à repousser.
J'utiliserai mes dernières forces pour défaire la bête et réaliser ce rituel. C'est ma seule raison d'être, offrir une dernière chance aux peuples libres avant de rejoindre les dieux à nouveau.


Une fois le rituel me permettant de retrouver la puissance des dieux accompli, et Glaurung vaincu, l'empire sera alors restauré pour connaître à nouveau la paix et je pourrai enfin m'en retourner dans le monde des morts.
Là où est maintenant ma place.

Vous devez tous venir car chacun a un rôle à jouer. Les drows nous accueillent sur leurs terres, des terres appartement autrefois à Mando sous l'Empire et qui disposent encore de solides défenses renforcées par les chevaliers de la lumière. Les elfes habiles archers, les nains et leurs solides masses. Ces races aussi sont des enfants de l'Unique ont leur place dans ce combat entre le bien et le mal à coté des humains mais aussi des vampires.

Car aujourd'hui nos querelles, nos différents doivent s'effacer face au danger.

Les vampires dès lors qu'ils savent résister à leurs pulsions meurtrières se montrent des alliés qu'il faut respecter à défaut d'aimer. Capables du pire mais aussi du meilleur je les appelle de mes voeux à se joindre aux peuples de la vie, contre Glaurung. Les luttes entre humains et vampires reprendront plus tard.
Les fées aussi, je les invite, leur puissante magie sera nécessaire lors du combat qui s'annonce.

Ksachiens, vinyamariens, lunianians, mandoens, sartakis, mais aussi shiramiens, hoshitsukis, thorgoliens ou koloniens comme ils se font appeler aujourd'hui mais barbares aussi tous ont leur place et tous doivent participer. Car c'est ensemble que tout sera possible.



C'est pourquoi je vous adresse ma supplique :
Peuples libres, joignez-nous pour vaincre, ensemble mettons fin à cette créature démoniaque !

Revenir vers « Nouvelles du monde »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité