Bienvenue sur le forum, en cas de problème contacter un administrateur ici

Le Duché de Lunian

Modérateurs : Leandra, Modérateur public

Avatar de l’utilisateur
Leandra
Messages : 368
Inscription : 08 oct. 2016, 12:20

Le Duché de Lunian

Messagepar Leandra » 23 oct. 2016, 11:10

Image



Le Duché de Lunian en quelques mots…
Lunian, le pays des mages, des lettres et des arts.
Un pays prônant la liberté de culte.
Un pays qui soutient l’Empereur.
Un pays qui a été déchiré par la guerre des dragons,
meurtri par l’interdiction de la magie,
mais qui s’est relevé de ses cendres tel le phœnix.
Somme toute, un pays où il fait bon vivre, bordé par la mer.



Image


~ Histoire ~

~ Mode de vie ~

~ Chronologie ~

~ Personnalités ~







.
Dernière édition par Leandra le 03 nov. 2016, 20:35, édité 2 fois.
Léandra Orfeuille
Maitre alchimiste, mage et
archiviste de la Grande bibliothèque de Lunian

~ ~ ~

A cœur Vaillant, rien d'impossible
Avatar de l’utilisateur
Leandra
Messages : 368
Inscription : 08 oct. 2016, 12:20

Re: Le Duché de Lunian

Messagepar Leandra » 23 oct. 2016, 11:10

Image

Le Lunian historique (pré-K1)
Durant des siècles le Lunian fut le pays préféré des mages et des ensorceleurs. Le marquisat de Lunian était le territoire de l'empire disposant alors du plus grand nombre d'écoles de magie sur le continent.
Mais la guerre draconique a fait beaucoup de tort à Lunian. Ses mages placés à l'avant lors des combats et utilisés comme chair à canon par des officiers aux mains de l’Église payèrent le prix fort. Nombre d’entre eux furent perdus lors de cette guerre.
Une fois la guerre terminée, un nouveau fléau s’abattit sur Lunian, appelé l'Inquisition.

La magie fut déclarée interdite par loi impériale. Les inquisiteurs et leurs soldats, menés bien souvent par des gardiens de l'empire, chassèrent les mages et détruisirent les écoles, confisquant les terres de tous les seigneurs accordant refuge à quiconque exercerait de la "sorcellerie".
Plusieurs fois le Marquis de Lunian voulut s'opposer à l'action de l'inquisition. Mais il finit par mourir avec son fils ainé, assassiné par un déséquilibré. L’inquisiteur chargé de l’interroger rapporta que l'homme aurait agi seul et par folie, poussé au crime par une voie intérieure... celle d'un dieu antique.

Le nouveau Marquis de Lunian, frère du précédent, ferma ses frontières aux inquisiteurs. Officiellement il n'était pas interdit aux prêtres de l'Unique de construire de nouvelles églises, mais les nouvelles lois d'urbanisme obligèrent ceux-ci à payer une taxe si exorbitante que plus aucune église ne fut en projet de construction.

Le marquisat se retrouva un temps ruiné. La grande guerre draconique avait dévasté les terres, tandis que l'Inquisition avait fermé les écoles de magies et pourchassé les derniers mages survivant. Malgré les mesures prises par le marquisat, l'économie allait de mal en pis. Même si le Marquis ne se montre guère pressé à faire appliquer la loi impériale concernant la magie, il ne pouvait se permettre la réouverture des écoles de magie, ni empêcher certains de ses nobles ou soldats d'être de zélés serviteurs de l’Église.

Il y a trente ans, le Marquisat de Lunian comptait près de deux cents mages puissants dans ses écoles. Avant la réunion de Treffynnon, on estime que les trois quarts d'entre eux avaient été tués, le reste étant en fuite ou se terrant.




Image

Le Lunian, une renaissance (post-K1)
Incontestablement la réunion à Treffynnon a été un succès pour le Marquisat de Lunian.

Très affecté par la perte de ses mages, pour la plupart brûlés par l'Inquisition, et par la fermeture de ses écoles de magie, le Marquisat de Lunian accueille avec soulagement le retour de la magie dans l'Empire.
Mieux, nombreux sont les pays qui ont demandé au Marquisat de leur envoyer des mages et d’ouvrir de nouvelles écoles de magies dirigées par ces derniers.

L’effet de cette manne sur les finances ne se fit pas attendre et l’économie du pays a désormais retrouvé son niveau d’antan.
Sollicités par l'Empereur pour lutter contre la Nécromancie, les mages de Lunian ont rouverts les bibliothèques que le Marquisat avait su protéger et ont redécouverts d'antiques secrets qu'ils gardent jalousement.

C'est d'ailleurs une accusation dont souffre actuellement le marquisat. Nombreux sont les étudiants des écoles de magie des autres pays qui accusent le Lunian de ne dévoiler que peu de connaissances magiques en dehors de ses frontières. Et ce afin d’inciter les étudiants à venir dans ses écoles.
Beaucoup pensent que le contenu enseigné dans leurs écoles n’est qu’un avant-goût d’une puissance jalousement gardée au plus profond des bibliothèques de Lunian.

Que ces rumeurs soient ou non fondées, il est de fait qu'effectivement les plus grands professeurs et les plus riches bibliothèques se trouvent en Lunian et que quiconque veut devenir un mage puissant doit finir par s'y rendre.




Image

Le déclin de l’Empereur (pré-K2)
Suite à la réunion de Treffynnon et à la division de l’Eglise, l’Eglise Véritable reconnu l'Empire mais plus l'Empereur. Elle le considéra en effet comme bâtard et hérétique, donc comme deux fois illégitime. Elle fit du roi du Vinyamar le lieutenant-général de l'Empire.

Le Vinyamar ayant alors cédé de terres à l'Eglise Véritable. Le M.D.R, unique parti à la tête du Vinyamar, se devait de redorer son blason par une nouvelle conquête. Ce fut le pauvre petit Marquisat qui dû en payer les pots cassés. Le Vinyamar se jeta alors sur le Lunian, lui proposant un traité de non-agression contre des terres.
L'Empereur, soutenu notamment par le Marquisat, s'est opposé à cette annexion. Mais il ne put prendre la moindre action de sanction, ses forces militaires étant réparties entre plusieurs nobles dont il ne pouvait plus s'assurer de la loyauté.
Cependant, cette perte de terres, inexploitées au demeurant, fût largement contrebalancée par le retour des écoles de magie et des étudiants.
De plus, le Marquisat noua de forts liens diplomatiques avec de nombreuses autres nations, assurant ainsi sa sécurité et se protégeant de toute nouvelle tentative d'annexion.




Image

La lutte contre le Nécromancien (post-K2)
La réunion en Ellerimm, le pays elfique, permit au Marquisat de Lunian de récupérer les terres perdues au profit du Vinyamar grâce aux différents accords conclus et à la guerre civile qui y sévit. Bourrine-Léfion nouvellement rétrocédée fut renommée Bourrine-Rodolphe en hommage à un illustre mage illusionniste du pays.

Ayant accepté d'augmenter le niveau d'étude de ses écoles dans certaines délégations et disposant dorénavant d’une place de première importance dans le conseil de la magie nouvellement créé pour l’Empire, le Lunian réussit également à prouver qu'il était un acteur incontournable de la magie en Tannissie.

D’un point de vue économique et militaire, Le Lunian noua de nombreux accords commerciaux mais surtout défensifs auprès de nombreuses nations. Cette sécurité renforcée permis au Marquisat de prêter 200 de ses navires à Sartak pour débarquer au Kapadnon, lieu de résidence estimé du Nécromantien.
Mais ses marins revinrent terrifiés par ce qu'ils virent. Ils décrivirent des créatures marines maléfiques, des zombies, des vampires, et bien d’autres abominations.




Image

Disparition impériale (pré-K3)
C'est dans ce moment d'incertitude que l'on appris la disparition inquiétante de l'Empereur. Cette nouvelle avait certes un impact politique important, mais elle avait également une répercussion non négligeable sur la lutte contre Damien de Thorn, le nécromancien.
En effet, une prophétie venait de dévoiler le moyen de le vaincre. Il ne pouvait être détruit qu'une fois noyé dans le sang d'un humain ayant été possédé par l'unique, ou de l'un de ses descendant.
Le seul humain connu pour pouvoir subit ce genre de possession est le Roy Yugonoul, le Premier Empereur. Ainsi, seule sa descendance pourrait mettre fin à Damien, mais au prix d'un sacrifice.

A cela venait s'ajouter la destruction d'Irminsul, l'Arbre de Vie, situé en Argeleb, l'île sanctuaire des druides et alors encore entourée par le Vinyamar avant que les terres ne soient reprises par le Lunian. Avec sa destruction, nulle prière ne pouvait plus parvenir aux Dieux, et ceux-ci ne pouvaient plus communiquer leur puissance à leurs prêtres respectifs. Les mortels ayant perdus tous soutien divin, les chances de détruire le nécromancien étaient de plus en plus faibles.




Image

Un monde libéré (post-K3)
La nouvelle réunion internationale fut riche en évènements et en rebondissements. La délégation du Lunian eut fort à faire dans la recherche et l'élection du nouvel Empereur suite à la disparition de Rlandar VII.
Ils eurent la lourde tache d'attester magiquement de la légitimité des prétendants. En effet, si leur sang permettait de détruire le nécromancien, c'était précisément grâce à la magie divine que celui-ci contenait toujours, en provenance directe de leur illustre ancêtre.

Fort heureusement pour certains, l'Empereur refit son apparition avant le combat ultime, reprenant sa place, mais se sacrifiant également pour son peuple. Il permit la destruction définitive de Damien de Thorn, libérant ainsi la Tannissie de son destin funeste.

Même si ces évènements restent les plus marquants de cette rencontre, le Marquisat sut également tirer parti de certaines autres situation. Car en effet, la magie eut une très grande place durant ces quelques jours, allant jusqu'à se faire officiellement reconnaitre par l'invocation de Saint Barthelemy.

Mais bien des choses restent encore à faire. Certaines rumeurs parlent d'un possible mariage Impérial, tandis que d'autres regardent avec bien plus d'intérêt la prochaine pousse d'Irminsul, l'arbre de vie.




Image
Vers un avenir incertain (pré-K4)
Une année s'écoule lentement, mais point en douceur.
La sortie de la dernière réunion internationale laissait présager un enlisement des relations diplomatiques, mais nullement à un tel point.
Nombre d'évènements internationaux ont influencé les politiques nationales et le Lunian.
Tandis que le rapprochement avec la nation druidique portait ses fruits, un attentat frappa mortellement Magnar Grandbois, le Prince d'Argeleb, en la capitale d'Altérak et laissa cette nation renaissante sans guide. Afin de les soutenir, le Lunian renforça davantage ses liens avec eux et se déclara protecteur du pays druidique face aux autres contrées de Tannissie.

Mais bien vite, une nouvelle ombre politique devait venir obscurcir davantage le tableau. Au delà du durcissement du mouvement In Eclesias Veritas et de l'assassinat du Saint Pontife par l'un de ses membres, Ksash et Hoshitsuki annoncent à tous la création d'une nouvelle alliance, surnommée l'Axe, et ayant pour projet de renverser l'Empire d'Altérak. Les conflits commencèrent, lentement au départ, mais partant en vrille lors des derniers mois avant la nouvelle réunion internationale. C'est ainsi que le duché du Lunian se retrouva assiégé par Hoshitsuki en de nombreux fronts ; avant de voir ses sièges levés, sans doute suite à de rudes négociations menées par les dirigeants du pays.

Mais ne drapons pas cette période toute de noir.
N'oublions pas le retour de l'arbre sacré, reconnectant le divin au mortel.
Rappelons l'affirmation politique et économique du marquisat qui devint duché, voyant son dirigeant Sanophis nommé en tant que premier Dux Arcanum di Lunian.
Soulignons ce mariage impériale qui se profile, promettant liesses et festivités lors de cette prochaine rencontre pleine de promesses... et d'inconnus.
Léandra Orfeuille
Maitre alchimiste, mage et
archiviste de la Grande bibliothèque de Lunian

~ ~ ~

A cœur Vaillant, rien d'impossible
Avatar de l’utilisateur
Leandra
Messages : 368
Inscription : 08 oct. 2016, 12:20

Re: Le Marquisat de Lunian

Messagepar Leandra » 03 nov. 2016, 20:35

Image

Population
Le Marquisat de Lunian compte une population globale de 9.000.000 d’habitants.
Elle est majoritairement composée d'humains.




Image

Organisation sociale
Le marquisat de Lunian est un pays de lettrés où la première noblesse est celle du savoir bien avant celle des terres.
Il y a bien sûr un système féodal avec des seigneurs à la tête de fiefs, vassaux les uns des autres, mais ils ne sont pas au sommet de l’échelle sociale.
Les personnes les plus importantes dans une ville, un village, sont les « studiosi».
Le studioso ou au pluriel les studiosi, est un érudit qui a passé un test de compétences dans son domaine et prouvé qu’il maitrise un ou plusieurs savoirs, il intègre alors d’office le conseil municipal.
Cela peut-être la musique, la poésie, l’histoire, la magie, la peinture, la sculpture etc… Seuls les domaines artistiques sont pris en compte.
Les studiosi gèrent la ville ou le village, tandis que le seigneur assure la sécurité de ses sujets mais n’a aucun pouvoir de décision, en tant que seigneur, en ce qui concerne la gestion de son domaine.
Bien évidemment on retrouve presque toujours les seigneurs parmi les studiosi afin de combler cette lacune.

Contrairement aux autres nations de l’Empire, l’école est obligatoire jusqu’à 12 ans. Elle est à la charge des villes.
L’instruction est souvent l’occasion de tensions entre les studiosi, car les plus influents du conseil municipal qui ont réussi à sortir du lot pour avoir des responsabilités s’arrangent généralement pour remercier ceux qui les ont soutenus par l’octroi de classes et donc de revenus versés directement par la mairie. C’est l’occasion de malversations et d’un regard extérieur les villes de Lunian sont souvent considérées comme gangrenées par la corruption et le népotisme.
Toutefois le système fonctionne car les seigneurs ne sont pas tenus responsables de la gestion de la ville et ne prélèvent des impôts que pour entretenir une milice et assurer l’ordre. La ville quant à elle est gérée par des professionnels qui ont un certain niveau intellectuel. La corruption apparait donc, lorsqu’elle est avérée, comme un moindre mal et est de toutes manières très loin d’être autant généralisée que veulent bien le prétendre les détracteurs de ce système.

Les hommes et les femmes étant sur un pied d’égalité, les femmes nobles héritent du titre de leur père par droit d’ainesse et elles peuvent siéger au conseil des studiosi comme n’importe quel studioso qui réussi ses épreuves.


Un pays d’érudits affaibli par la guerre mais qui renait de ses cendres
Le savoir est le premier des pouvoirs entend-on souvent dans le marquisat de Lunian.
De tous temps les marquis ont veillé à développer et encourager l’instruction dans leur pays considérant qu’un pays d’érudits dispose d’une économie plus efficace, et que l’art contribue grandement au rayonnement d’une nation.

Les marquis de Lunian se sont donc avérés les mécènes les plus généreux de l’Empire de Tannissie et les plus insistants dans l’instruction du peuple.
Bien sûr passés 12 ans, la grande majorité des enfants s’en vont travailler pour subvenir au besoin de leurs familles et fonder la leur.
C’est ce goût pour l’érudition qui a poussé les marquis de Lunian a accueillir et fonder de grandes écoles de magie.
On trouvait à Lunian, la capitale du Marquisat, situés aux quatre points cardinaux les écoles de magie pour les arcanes du feu, de l’eau, de la terre et de l’esprit.
Les tours de ces écoles ont été détruites par l’Inquisition sous le précédent marquis, un seigneur faible qui défiait mollement l’Église du Culte de l’Unique. Elles ont été reconstruites par le nouveau marquis, frère du précédent par défi vis-à-vis de l’Église. A l'époque, les écoles ne furent pas pour autant ré-ouvertes, faute de mages et de volontaires. Il fallut attendre encore quelques temps pour voir enfin ces lieux reprendre vie.
L’évêque actuel de Lunian a quant à lui présenté ses excuses pour la destruction de ces lieux historiques par son prédécesseur et a versé de grandes sommes pour aider à la reconstruction au nom de la mémoire universelle tout en condamnant formellement la magie comme une hérésie.

La dernière guerre, contre les dragons, a porté un coup fatal à l’économie du Marquisat. Les terres furent dévastées, les mages qui faisaient la richesse des écoles de Lunian furent laminés par la guerre et les survivants pourchassés par l’Église.
Le peuple survivait tant bien que mal à cette situation qui inquiétait les conseils de studiosi, car nombreuses sont les familles qui n’envoyaient plus les enfants à l’école malgré son caractère obligatoire. Ils pouvaient ainsi cultiver le petit lopin de terre dont elles disposaient afin d'en retirer la nourriture dont elles n'avaient plus les moyens d’acheter.
Le pays vivait alors dans la disette et l’instruction des enfants était devenue complètement secondaire pour de nombreuses familles.
Pire nombreuses furent celles qui vendirent à des collectionneurs du reste de l’Empire des vieux écrits, des vieux livres, des tableaux, des sculptures et autres œuvres d’art, parties intégrantes du patrimoine familial et national pour subvenir à leurs besoins

Bien heureusement, ce temps est dorénavant révolu. La nouvelle reconnaissance de la magie par l'Empereur et la création du conseil magique permirent enfin au marquisat de reprendre ses droits en la matière. Les écoles rouvrirent leurs portes dans le pays, mais aussi en de nombreuses autres contrées qui ne percevaient pas la magie comme hérésie.
Très rapidement, l'économie du pays retrouva son niveau d'antan. Les écoles retrouvaient ses enfants, les mages survivants réapparurent et les échanges commerciaux reprirent de plus belle.




Image

Géographie
Le marquisat de Lunian est un tout petit territoire comparé aux autres pays de l’Empire.

En plus de quelques petites forêts, ses terres sont composées principalement de plaines et de collines verdoyantes où poussent de grands vignobles. Le vin de Lunian est très réputé dans l’Empire.

Bordé par la mer au sud et à l’ouest, il est frontalier au nord avec le royaume Ellerimm et Carlita. A l'est, ses terres jouxtes celles du Vinyamar, principalement séparées par le fleuve Vinlorelei.
L'île intérieure d’Argeleb est quant à elle enclavée dans les terres sud-est du marquisat, lui offrant ainsi une certaine protection.
A l'origine, les frontières furent repoussées lors de la création de l’Empire afin que la mer qui contient en son sein l’île d’Argeleb soit entièrement encerclée par le Vinyamar. Il avait alors pour mission d’empêcher les druides qui s’étaient réfugiés sur l’île sanctuaire, ou qui y étaient bannit, d'en sortir.
Malheureusement, le Vinyamar en profita suite à la deuxième réunion internationale pour envahir l'île sanctuaire et détruire Irminsul, l'arbre de vie. Suite à cet acte insensé, le marquisat du Lunian récupéra ces terres continentales afin d'éviter que cela ne se reproduise.




Image

Croyances
Le marquisat est, avec le comté de Kolona, l'un des pays de l'Empire où la tolérance religieuse a été très facile à mettre en place.
Le marquisat a toujours eu beaucoup de mal avec le comportement de l'inquisition dans son pays.
Si la majorité des sujets croient en l'Unique, ils n'éprouvent aucune haine ni aucun mépris vis à vis des croyants des autres cultes.
L’évêque actuel de Lunian ne cherche pas à affermir l’autorité de l’Église dans le marquisat, ce qui est une rupture avec les comportements de ses prédécesseurs. Mais cela explique aussi probablement pourquoi il est celui qui y survit depuis le plus longtemps.




Image

Economie
L’économie du marquisat de Lunian a toujours été consacrée à la richesse de son art et de ses écoles. Elle s'en est retrouvée très affaiblit par la guerre draconique, puis la présence de l'Inquisition.

A l'époque, le marquisat produisait un peu de nourriture. Même si un tiers de la population ne mangeait pas à sa faim, la situation était quand même bien meilleure qu’il y a 30 ans.

Ce furent principalement l'exportation du vin et des vêtements de luxe qui permirent d'éviter le pire. Les plantations d'épices, au sud du pays, connurent également leur petit succès.

Fort heureusement, la situation évolua fortement ces dernières années et permirent de retrouver l'économie florissante d'avant guerre.
Léandra Orfeuille
Maitre alchimiste, mage et
archiviste de la Grande bibliothèque de Lunian

~ ~ ~

A cœur Vaillant, rien d'impossible
Avatar de l’utilisateur
Leandra
Messages : 368
Inscription : 08 oct. 2016, 12:20

Re: Le Duché de Lunian

Messagepar Leandra » 11 juil. 2017, 22:31

[mise à jour de la section "Historique" avec le Pré-K4]
Léandra Orfeuille
Maitre alchimiste, mage et
archiviste de la Grande bibliothèque de Lunian

~ ~ ~

A cœur Vaillant, rien d'impossible

Revenir vers « Le duché de Lunian »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité