Bienvenue sur le forum, en cas de problème contacter un administrateur ici

résolution du tour 2

Modérateur : Modérateur public

Monde de Kelkalor
Messages : 14
Inscription : 09 déc. 2017, 16:33

résolution du tour 2

Messagepar Monde de Kelkalor » 14 avr. 2019, 22:24

Résolution Tour 2

Vous trouverez cette résolution du tour comme elle pourrait vous être présentée dans les journaux de la capitale impériale, Alterak, l'un des grands événements de ce tour-ci s'y étant déroulé. C'est donc sous la plume impériale que les informations sous communiquées ce qui peut expliquer qu'elles soient lacunaires en particulier pour des pays en dehors de l'Empire.



" Le monde libre contre attaque"


Durant ce trimestre, de nombreuses batailles ont encore eu lieu à travers le monde, Glaurung semble perdre du terrain mais est loin d'avoir dit son dernier mot, certains généraux considérant qu'il regroupe ses forces pour engager des combats plus importants plutôt que de s'épuiser dans une guerre d'escarmouches et de petites batailles contre les rebelles humains.

Ainsi par exemple à Champfol. La garde cambronienne, garde d'élite drow, a reculé face aux armées de Glaurung sans être inquiétées. La bataille débutée par les drows semblait se dérouler sous de bons auspices jusqu'à ce que les troupes de Glaurung reçoivent des renforts.
Après avoir subit de lourdes pertes, les troupes de Glaurung ont laissé la garde d'élite opérer une retraite en bon ordre ne permettant à aucun camp de revendiquer la victoire.

A Alterak les troupes de Glaurung ont attaqué la capitale impériale, sans parvenir à la prendre, nous reviendrons sur cet événement plus tard.

Du coté de Kolona alors que la colonisation de l'île Oualpé se poursuit avec la fondation de la ville de Pehn Hyss au nord de l'île, des troupes aux couleurs inconnues, mercenaires au service de Glaurung ou opportunistes d'un pays lâche qui aurait attaqué dans le dos, anonymement, ont tenté de prendre la ville de Khouy Ghôsh, là aussi sans réussir à la prendre grâce à ses fortifications.
Quant à la capitale de Kolona, Leona, elle a été reprise aux hommes dragons.


A Ksach, Rustenberg a pu être reprise par les soldats de l'Unique. Des troupes composées de l'ordre militaro-religieux des Lames d'Albatre, nouvellement formé, et de Templiers ont chassé de la ville les hommes dragons de Glaurung.
A Malbork toutefois le succès ne fut pas au rendez-vous puisque les troupes Ksachiennes eurent à affronter une imposante armée dirigée par Veudrim, l'un des généraux dragons de Glaurung. La bataille a infligé de lourdes pertes des deux cotés et l'armée Ksachienne s'est repliée, opérant une retraite stratégique sauvant sa fameuse cavalerie sans que Veudrim ne réussisse à profiter de l'avantage malgré quelques tentatives d'escarmouche.

A Sartak, grâce à ses Rohirrims, le vaillant Duc Ogma, l'épée de l'Empereur, a réussi à reconquérir La Frotte, les troupes sur place bloquant l'avancée des troupes sartakis celles-ci ne purent profiter de l'avantage et poursuivre la reconquête du pays. Les observateurs estiment que ce n'est maintenant qu'une question de temps et non de troupes pour que le pays soit complètement libéré grâce aux coups de boutoirs que le Duc a fait porter par ses troupes contre les troupes draconiques.

Chez les barbares de Ko'nan l'heure est également à la reconquête, puisqu'ils ont repris la ville de Sushimi, avant d'être repoussés à Krev par les forces orcs du général dragon Katash et ont préféré se replier plutôt que de subir un bain de sang inutile attendant que des renforts viennent grossir leurs rangs.
Malheureusement pendant qu'ils profitaient de leur victoire sur Sushimi pour tenter de progresser au delà, des navires aux voiles noires, inconnues, ont débarqué à Grunt, s'emparant de la ville et de la région alors sans défense.
Les barbares ayant libéré de nombreux de leurs compagnons d'armes enfermés dans les geôles draconiques pour servir de repas aux dragons, risquent fort de donner un méchant retour de bâton à ses envahisseurs impromptus dès qu'ils auront décuvés.
Les festivités suivant la libération de plusieurs milliers de prisonniers étant parfois évoquées pour justifier la fin des hostilités de la saison sur l'île, d'autres indiquant une question de chronologie ou encore d'économie des forces présentes en particulier des prisonniers libérés, délivrés, qu'il faut soigner et nourrir.

Sur l'île crocodile le Roi Iato di Mando semble occupé dans ses pourparlers avec les familles de Mando afin de résoudre la situation politique et de consolider sa légitimité dans la succession. En effet Mando est pour l'instant dirigé par monseigneur l'évêque Umberto di Genovese en attendant que la crise de succession soit résolue.
Monseigneur Umberto a de son côté employé les moyens mis à sa disposition pour contribuer à la défense de la ville de Derovo où se situe l'Arbre de Vie aux cotés des Templiers d'In Ecclesia Veritas déjà sur place, les différents théologiques s'effaçant devant le bien de tous.
Les rumeurs disent cependant qu'il profiterai de sa situation pour aider la Sainte Charité, l'ordre religieux dont il est membre, à se constituer une armée.

On signale également des attaques de plusieurs hordes de boiteurs blancs en Tannissie, Voronoy a ainsi été attaquée, les boiteurs blancs étant dispersés par les Templiers.
Mando a subit une attaque à Stidda repoussée par les gardes Mandoens, et le bourgmestre local a décidé de faire capturer quelques boiteurs blancs pour lancer des jeux et gonfler l'économie.
Ainsi à Stidda ont été innovés :
La loterie du pendu, ou où pari sur quels boiteurs blancs vont se décrocher et dans quel ordre après avoir été pendu, leur chair en putréfaction finissant par rompre.
Il y a également la course de boiteurs blancs, ceux-ci étant enfermés dans de long couloir en bois avec au bout un condamné bien vivant pour susciter leur appétit, protégé cependant par de solides grilles de fer.
Et un nouveau spectacle de théâtre-réalité a vu le jour avec « les morts à Stidda » où dans une grande bâtisse dont le plafond a été remplacé par de solides plaques de verre, un groupe de 10 boiteurs blancs sont enfermés pour que la population puisse les regarder en toute sécurité et un résumé de ce qui c'est passé la journée se fait chaque jour vers 19h00 un peu avant l'heure du repas.

Il n'est pas dit que ce soit du goût de monseigneur Umberto di Genovese.


Le Shirama quant à lui a attaqué l'île de Sushika qui appartenait encore aux Hoshitsukis et l'a conquise sans combat faut de troupes sur place pour la défendre. Se faisant il récupère la majeure partie de son territoire exception faite du désert au sud de la Tannissie.

Au Khanat Amar les troupes d'In Ecclesia Vertisas ont débarqué pour affronter les hommes dragons et prendre l'île après un combat acharné. Les templiers ont pris la ville aux cris de « L'Unique le veut ! » « Pour L'IEV », et parfois « Pour Ksach » puisqu'en effet la conquête s'est faite pour Ksach la gestion de l'île étant confiée aux mais d'un ordre militaro religieux Ksachien, les Lames d'Albatre.

Les boiteurs blancs demeurent un danger bien qu'ils soient maintenant aisés à vaincre et que la maladie, grâce au remède trouvé à la dernière rencontre internationale puisse être soignée quand elle est diagnostiquée à temps.
Et pour s'en protéger, les habitants organisent des milices faisant apparaître de nouvelles unités d'infanterie légères dans de nombreux pays.


Pour le reste des pays du monde, peu d'informations nous sont parvenues.
D'Hoshitsuki nous n'avons aucune nouvelle, ce qui ne veut nullement dire que rien ne s'y passe. Mais le pays est isolé, tout ce que nous savons c'est qu'une grande flotte aurait pris la mer. C'est toutefois une information pour laquelle nous manquons de précisions.
Le pays est actif et prépare sa défense contre Glaurung ou peut-être de nouvelles conquêtes.
Et nous sommes sûrs que les dirigeants d'Hoshitsuki ne manqueront de faire une annonce pour nous rassurer sur le fait qu'ils ne sont pas tombés entre les mains de Glaurug.

Il en est de même pour Argeleb, les difficultés pour se rendre dans l'île sanctuaire, le secret qui entoure les Druides, font que nous ne savons pas ce qu'ils préparent.

De Passionata tout ce que nous savons c'est qu'ils ont envoyé des renforts à Derovo pour protéger l'Arbre de Vie, et l'activité diplomatique est indéniable.


Les elfes d'Ellerimm quant à eux auraient été attaqués par un général alterakien. On parle de pillages, de meurtres et de viols. S'agirait-il de l'oeuvre d'un aventurier, opportuniste, de représailles motivées par quelque affaire sibylline ou est-ce une attaque ordonnée par l'Empereur pour raisons d'Etat, nous n'en savons rien. La diplomatie d'Ellerimm semble cependant intense et nous espérons pouvoir vous en dire plus à notre prochain rapport.

Pour Lunian, nous y manquons d'observateurs et nous ne savons pas ce qui s'y passe.
Il en est de même pour le Morranon, d'où ne nous viennent que des chants, une délicieuse odeur de jambon, et des cadavres de bouteilles de Rhum comme s'ils défiaient la mort par leur joie de vivre.

Quant aux vampires, la discrétion étant leur meilleure arme nous ne savons pas grand-chose si ce n’est que loin d’agir contre les humains, comme ils purent le faire jadis lors de l’assaut contre Kolona, ils leur viennent au contraire en aide, quelques cas de vampires isolés nous ayant été remonté brumant au secours d’humains attaqués par les hommes dragons et il est probable que leur nation se prépare elle aussi à la guerre contre Glaurung. En tous cas loin de faire du mal aux humains ils leur viennent en aide. La dernière rencontre internationale leur a peut-être permis de mieux comprendre la race humaine.






Prélude à Alterak

Alterak nuit du 10 mars an 2021 après la naissance de l'Empire.

Cette nuit là la famille impériale dort au château protégée par une solide garde en ces temps troublés.
L'Empereur a encore veillé tard négligeant le devoir conjugal pour les affaires de l'Etat.
Se préparant à se coucher plus tôt qu'il ne l'aurait voulu, une bougie manquant à sa réserve du soir, il décida de prendre l'air avant de gagner sa couche, et sa femme.

Les gardes qu'il rencontre sont inquiets, ils ont l'impression de ne plus voir au loin les voiles de la flotte impériale, mais il fait nuit sombre et peut-être que leurs yeux leur jouent des tours.

Lorsqu'il se promène sur les remparts l'Empereur a toujours avec lui un artefact magique confectionné par un mage du Lunian, un long œil. Cet objet est constitué d'un long tube et d'une boule magique à son extrémité permettant de voir à bien plus loin et plus nettement qu'un œil ordinaire.

« Faudra vraiment qu'un jour ils arrêtent de nous faire prendre des vessies pour des lanternes à u moment. » Se dit l'Empereur en portant l'artefact à son œil.

Une grande armée étant en approche de la capitale, dirigée par Balion, l'un des généraux dragons de Glaurung, mais elle devait passer par voie terrestre. L'arrivée de cette armée était connue, les défenses préparées, c'est probablement d'ailleurs ce qui inquiétait les hommes mais par précaution l'Empereur avait appelé le duc Ogma qui avait confié ses ordres à ses meilleurs officiers pour la reprise de son pays étant venu en renfort par mer pour aider son Empereur dans la bataille à venir.

Par une voile impériale, pas un navire à l'horizon. Mais de grandes, énormes, ailes déployées et s'approchant couvrant une flottille de petites embarcations.

Une diversion. Une attaque par voie fluviale menée directement par Glaurung au vu de la taille de ses ailes.

L'Empereur fit donner l'alarme tandis qu'un garde effrayé se jeta du haut des murailles pour se suicider. La peur était présente et il fallait s'en défaire mais comment ?

La flotte d'invasion arriverai à proximité des quais d'ici 20 à 30 minutes. Il restait assez de temps à l'Empereur pour aller chercher sa femme et son fils, le petit Rlandar, pour les mettre en sécurité.
Il trouva la porte sa chambre barrée.

« Ouvre la porte femme ! » cria l'Empereur.
« J'arrive, j'arrive. » répondit sa femme d'une voie affolée.
« Mais pourquoi as-tu barré? »
« Euh...et bien...j'ai entendu l'alarme. »
« Ah oui fort bien. Emmène le petit et suis moi je vais vous mettre en lieu sûr. » Apercevant sur la table de nuit la bougie qui lui manquait pour ses travaux dans son bureau, laissée surement là par erreur par un domestique, l'Empereur s'en saisit et la donna à sa femme. « Tiens cela te sera utile. »
« Je sais... » répondit l'épouse.

Emportant femme et enfant l'Empereur les conduisit dans les souterrains du château tandis qu'autour d'eux des gardes s'agitaient courant aux murailles.

Arrivé devant une porte dissimulée qu'il activa avec sa chevalière l'Empereur confia la bougie à sa femme et lui dit « Mon amour je t'aime, emmène notre fils loin d'ici, je dois combattre pour notre famille et pour la patrie. Pour le sang et le sol. Apprends à notre fils, s'il me venait à périr, que c'est en cela que réside son devoir et son honneur, le sang et le sol. Prends cette bougie, pour t'éclairer dans l'obscurité de ces souterrains, ils te mèneront à la grange d'une petite ferme. Ne dit à personne qui tu es. Cours et raccroche toi à la vie. »

Fermant la porte derrière eux, l'Empereur courut ensuite vers une échauguette pour surveiller l'avancée des troupes ennemies.
On lui avait signalé que l'armée de Balion était encore fort éloignée pour une attaque simultanée.
L'Empereur constata qu'il y avait peu de troupes accompagnant Glaurung, peut-être 2 ou 3 000, ce qui en soit est bien mais pas top pour prendre une capitale fortifiée.

Les troupes montèrent à l'assaut des murailles, les gardes impériaux situés dessus étant brûlés vifs par Glaurung.
Les archers, les arbalétriers dans leur meurtrières tentaient en vain d'atteindre le dragon maléfique.

Glaurung n'avait pas besoin de beaucoup de troupes au final, il lui suffisait de cracher son feu, heureusement qu'il ne pouvait pas le faire indéfiniment. Bien qu'étant le premier et le plus puissant des dragons, comme chacun d'entre eux cracher du feu dépense une énorme quantité d'énergie et de magie.

Glaurung posa les pieds sur la tour la plus haute du château, faisant s'écrouler une partie d'entre elle et se rattrapant aux pierres étant restées debout.

Il poussa un énorme rugissement.

Terrifié mais conscient du devoir à accomplir l'Empereur regarda les hommes autour de lui. Certains avaient lâché leurs armes, un autre accroupit pleurait, un autre s'était oublié dans la peur.
L'Empereur sentait son cœur battre à toute allure, il s'imaginait brûlé vif hurlant de douleur, son corps calciné noirci retrouvé par sa femme en pleurs.
L'épée qu'il tenait commençait à glisser entre ses doigts et il voyait le regard de ses hommes désemparés devant son humanité.
Nul ne sait ce qui traversait son esprit à ce moment là mais on peut aisément s'imaginer qu'il se demandait alors s'il ne valait pas mieux capituler pour sauver tant de vies. Se soumettre à Glaurung et accepter le diktat de son nouveau monde sur Kelkalor.

« Le sang et le sol ! » L'Empereur ressaisit fermement son épée, et la brandit s'exprimant en ces mots aux hommes présents.

« Soldats ! Il y a plusieurs années alors que le mal était en moi l'Unique m'a sauvé et m'a confié comme mission de combattre Glaurung de toutes mes forces, de ne jamais abandonner mon peuple. Quel homme serais-je si j'abandonnais mon honneur, mes principes, pour me soumettre au joug d'une créature hideuse, difforme, qui cherche à imposer sa loi au monde entier et ébranler les fondements même de notre civilisation ! Cette créature qui s'est alliée à la sorcière aux cheveux bleus. Cette créature grâce à qui prospèrent les destructeurs de vie.
Nous ne laisserons pas faire. Nous nous battrons pour le sang et le sol !
Avec moi soldats ! …. »

L'Empereur fut à ce moment là interrompu par un soldat qui déclara «J'ai rien promis moi, je préfère rester là et attendre que ça se passe. »
« L 'Unique vomit les faibles » Et l'Empereur transperça le corps du lâche avec son épée.
« Les indécis, les neutres , ne sont pas hommes mais esclaves, car lâches. Il n'est pas d'hommes sans honneurs, ceux qui n'en ont pas ne sont pas hommes. En avant ! » Et sur ces mots l'Empereur s'apprêta à s'élancer en direction de la tour où se trouvait Glaurung.
Mais c'est à ce moment là que le château entier fut baigné dans un énorme halo de lumière.

Un halo si éblouissant qu'il était impossible de voir ses propres pieds tant la lumière était aveuglante. Et des chants d'anges se firent entendre raisonnant dans tout le château.
( pour une inspiration sonore suivez ce lien : https://www.youtube.com/watch?v=JwK21RL_KgE )



Tâtonnant au mur ne sachant dans quelle direction aller, l'Empereur essaya de poursuivre sa route vers le lieu au Glaurung avait été aperçu la dernière fois, cette fameuse tour, l'entendant rugir de plus en plus belle. Mais tandis que les premiers rugissements donnaient l'impression d'une fierté, d'un cri de victoire, ceux-ci semblaient plus être ceux d'un dragon cherchant à intimider ou montrer sa colère, plus brefs, plus secs, ponctués de grognements.

La lumière devint moins intense, permettant à l'Empereur et ses gardes d'avancer plus aisémet et en chemin ils croisèrent l'ambassadeur de Ksach en Altérak, Nikolaï von Hutter qui leur exposa la situation.

Yougonoul dont la dépouille était gardée au château après avoir fait un petit voyage il y a quelques années à Haut-Séjour suite à des intrigues de palais, serait sorti de son sarcophage pour affronter Glaurung.

L'Empereur n'en crut pas un mot mais il ne pouvait se rendre à la fois dans la chambre forte où était gardé le sarcophage et vers Glaurung. Il demanda des volontaires pour vérifier l'information parmi ses gardes, il n'en manqua pas et en choisit deux puis poursuivi sa route.
Les rugissements avaient cessés, la lumière aussi.

Arrivé en haut du château il n'y avait plus de traces de Glaurung, et aucune de Yougonoul. Il trouva les corps de deux gardes blessés sur place. Avant de pouvoir interroger le premier celui-ci expira entre ses mains.
Le second répéta les paroles de l'ambassadeur de Ksach, Yougonoul serait apparu, aurait affronté Glaurung et au moment où celui-ci aurait finalement décidé de s'enfuir Yougonoul aurait alors invoqué un destrier ailé blanc et l'aurait poursuivit dans la nuit.

La bataille semblait terminée ou sur le point de l'être, les troupes de Glaurung refluant vers leurs navires.

Troublé l'Empereur se rendit alors vers le sarcophage de Yougonoul. Le sarcophage était bien ouvert, les gardes le protégeant étant morts. Un des deux gardes envoyés par l'Empereur pour vérifier les informations de Nikolaï von Hutter lui déclara que ceux chargés de protégés le sarcophage qui pouvaient encore parler à son arrivée lui indiquèrent qu'ils sentirent une grande chaleur se dégager de la chambre forte. Que la porte s'ouvrit d'elle-même et qu'ils furent éblouis par une grande lumière.
Qu'une voix leur dit alors « Ne craignez rien, il a été fidèle, je viens pour vous sauver ».

Un être de lumière s'éloigna d'eux, semblant flotter au dessus du sol, puis des hommes dragons de Glaurung sont apparus et les ont attaqués, promettant d 'épargner ceux qui leur diront dans quelle direction était parti Glaurung, que c'était ce qu'ils étaient venus chercher et qu'ils partirent lorsque l'un d'eux déclara « trop tard, il s'est réveillé ».


L'ambassadeur de Ksach qui avait suivi l'Empereur s'écria alors que c'était donc lui qu'ils étaient venus chercher. Que c'était une attaque pour trouver Yougonoul et détruire sa dépouille avant qu'il ne revienne à lui, comme s'ils savaient que cela allait se produire, et que maintenant ils l'ont emmené loin d'ici, Glaurung se servant de lui-même comme appât pour éloigner Yougonoul de la bataille à venir contre Balion.

« Mon Empereur, che fais de ze pas à la poursuite de Yougonoul pour lui proposer mon épée. Che n'aurais de cesser de le retroufer et de le serfir, ya. »

Un peu perdu par tous ces événements l'Empereur donna son congé à l'ambassadeur de Ksach auant trop à faire que de s'occuper de lui.


L'Empereur était encore troublé par cette soudaine réapparition de Yougonoul lorsqu'un garde vint le chercher.

« Votre majesté impériale ! La flotte impériale ! Elle est de retour ! » Lui dit le garde.
« Comment ? Quoi donc ? » Répondit l'Empereur.
« Venez voir par vous mêmes, votre majesté impériale. »

A nouveau sur les murailles l'Empereur put en effet constater que la flotte impériale était réapparue et bloquait la fuite des troupes de Glaurung dont elle coulait les navires un à un.

On apprit plus tard que Fenrir de Haut-Séjour, parti inspecter la flotte pour préparer l'arriver des renforts de Sartak, avait remarqué au loin les ailes noires de Glaurung. Celui-ci survolant ses navires n'avait pas chercher à les devancer laissant le temps à Fenrir de Haut-Séjour de protéger la flotte en l'éloignant.
Voyant Glaurung s'éloigner celui-ci avait aussitôt profité de l'occasion pour revenir à ses positions initiales, bloquant la flotte de Glaurung et la coulant appuyer par les renforts de Sartak.

L'Empereur rapporta le récit des événements et de cette première bataille de la capitale à Fenrir de Haut-Séjour et au duc Ogma de Sartak, et c'est celui-ci qui recommanda à l'Empereur de brûler les corps des morts et d'en faire hélas de même avec les blessés.
En effet il avait remarqué des traces d'un liquide dans les blessures des morts et des blessés, un liquide qui fut jadis utilisé dans son pays par des espions pour l'infecter par la maladie nécrotique à l'origine des boiteurs blancs. Les morts et blessés étaient donc infectés pour devenir des boiteurs blancs lors de l'assaut de Balion, le véritable assaut contre la capitale, et à moins de réussir à soigner tous les blessés à temps, ce qui était impossible, morts et blessés allaient devenir des ennemis dans le dos lors de cette bataille fatidique.

A l'heure où ce récit est écrit les bûchers sont entrain d'être construits.

Le mot de l'organisation

Pour finir deux informations importantes de la part de l'équipe d'organisation.

La première est que nous clôturerons les inscriptions le 1er juin au plus tard.
En effet nous avons besoin d'avoir le temps d'écrire les bgs, les quêtes et donc nous ne pouvons pas nous permettre d'attendre encore les retardataires.
Nous sommes donc obligés d'imposer une date limite.
Merci de votre compréhension. Pensez également à vérifier avoir finaliser l'inscription jusqu'au bout sur créagn, nous avons constaté par exemple que certains ont payé sur Helloasso mais n'apparaissent pas comme inscrits sur creagn.
Et n'hésitez pas à relancer Skander qui se charge des inscriptions si vous n'avez pas reçu votre mail de confirmation d'inscription (mail envoyé par creagn quand on valide).

La deuxième est qu'Eric rejoint à temps plein l'équipe d'organisation. Il ne sera donc plus un personnage joueur de l'IEV, ce qui permet de céder la place à d'autres ordres religieux et lui permet de se concentrer à fond sur le wargame.

Revenir vers « Les apatrides »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité